Marino di Teana : Synthèse & repères biographiques
Accueil di Teana.com
Né à Teana en 1920, village de de montagne de la Basilicata en Italie du Sud.
A 16 ans, il est sauvé par son grand-père qui l'envoie en Argentine pour retrouver son père qui a abandonné sa famille queques années plus tôt. Son frère a moins de chance, il est envoyé en Russie où il va mourir a Stalingrad. A buenos Aires, il travaille comme maçon et devient chef de chantier dans la construction.
Etudes paralléles le soir, à l’Ecole Polytechnique où il se spécialise dans la mécanique industrielle et l'architecture.
Entrée sur concours à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts Ernesto de la Carcova, Buenos Aires.
A l'annonce de cette nouvelle, son père le père le met dehors. Il vit dans la rue, mais, travailleur.
A 29 ans, il est diplômé du titre de Professeur Supérieur à l'issue de ses examens, il obtient une chaire et enseigne à l'université.
Pour son travail, il reçoit sa première distinction : le "Premio Mittre", équivalent Grand Prix de Rome européen.

Retour en Europe en 1952. Il passe par l'Espagne, ou il retrouve le sculpteur Jorge Oteiza, avec qui il travaille pour la basilique de Arantzazu.
Il s’installe à Paris en 1953, et ses conditions de vie sont les plus dures.
Première exposition à la galerie du Haut Pavé en 54

Rentre à la galerie Denise René en 1956.
Denise René organise plusieurs expositions personnelle à partir de 1960.
Marino di Teana est en relation avec tous les artistes de son époque. Vasarely, Agam, Arp, Tinguely, Dubuffet, Cesar, Tomasello,... mais il garde sa propre voie artistique : la sculpture et la peinture architecturale. Il développe sa théorie "tri-unitaire" où l'espace compte autant que la masse. (1+1=3).

Il participe au cours de sa carrière à de trés nombreuses manifestations d'art contemporain en France et à l’ Etranger :
Musées d'Ixelles, de Liège et Bruge en Belgique, Leverkusen, Francfort, Munster, Copenhague, Tokyo, Tel Aviv, Mineapolis.
Il représente l'Argentine à la Biennale de Venise en 1982, et la France au Symposium International des Arts et des Sciences de Seoul (Corée) en 1997
Il est présent dans les galeries Stendhal à Milan, Redfern Gallery à Londres, la Galerie Lahumière, Claude Bernard,

Il est représenté régulièrement à la galerie Attali dans les années 70, puis à la galerie Carlhian, et ARTCURIAL dans les années 80 et 90.
Ses œuvres sont représentées aujourdh'ui entre autres à la galerie Michèle Broutta, la galerie Jean-Jacques Dutko, la galerie Lahumière, ou la Krings Ernst Gallery à Cologne.

Grandes Retrospectives au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris en 1976.
Musée de Pau en 1981.
National Saarland Museum, Saarbrücken en 1987

Acquisitions réalisées pour les collections du musée d'art moderne de la ville de Paris, du Centre George Pompidou, du MACVAL, des FRAC ou des collections privées comme celles de l'Oreal, François Pinault, Claude Pompidou, Jean-Paul Ledeur, Marcel Joray en Suisse, Neirynck/fondation Roi Baudouin en Belgique ou le centre d'art Raymond Farbos.

Il est un des rares sculpteurs à réaliser, souvent à la suite de concours, plus de 50 sculptures monumentales dont plusieurs mesurent autour de 20m de hauteur (Fontenay sous bois, Montpellier, Orléans-Chevilly, Canjuers Var). La sculpture "Liberté" à Fontenay sous Bois est la plus grande sculpture en acier d' Europe.

Le patrimoine artistique de Di Teana est aussi constitué de maquettes, plans, documents écrits, reliefs, bronzes, bijoux, médailles, dessins, tableaux, mobiliers, projets architecturaux.

Obtient de nombreuses récompenses dont :
- le premier prix du concours de Saint gobain en 1962 décerné par un jury composé de Zadkine, Giacometti et Poliakoff pour la partie artistique.
- le diplôme d' honneur de la XIV triennale de Milan Italie
- la Médaille d’argent du congrés international d’Architecture, décernée par Willy Brant, à Bochum, Allemagne.
- Deux Médailles d’or, décernée par la Province de la Basilicata, Italie.
- Nommé Membre de l’Académie Nationale des Beaux-Arts et Architecture d’Argentine à Buenos-Aires.
- La Médaille d'honneur de l'université de séoul en Corée.
- La médaille d'argent du conseil général du Val de Marne décerné par Michel Germa.
- la Grande Médaille d’Argent, décernée par l’Académie Française d’ Architecture, pour l’ensemble de son oeuvre.
-
Nommé au grade de Chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres par le Ministre Alain Peyrefitte en 1974

- il est Professeur à l'université américaine d' art et d'architecture de Fontainebleau

Vit et travaille dans son atelier de Périgny sur Yerres ou s'est installé la Fondation Dubuffet